Flashback 12 : Mission impossible ?

Publié le par MummyBlues

 

 

Première Insémination (IAC) - suite

 

Jonh-Jonh nous donne enfin la date de l'insémination. Votre mission, si vous l'acceptez.... attention ce message s'autodétruira dans quelques secondes.....Dans ma tête, le tap tap tabada de la musique de Mission impossible joue en boucle. Une dernière piqûre ce soir à 22H précises pour bloquer l'ovulation (sinon, je risque d'ovuler le 1er novembre ce qui serait très malvenu car John-John a sa partie de squach) et une autre le lendemain pour déclencher l'ovulation à une heure qui conviendra mieux à l'agenda de John-John.

 

Nous ressortons du cabinet avec notre ordre de mission, pardon notre ordonnance. Et là, tout se complique. Il est 16h30. Nous sommes à la veille du premier novembre. Aucune pharmacie à 3KM à la ronde ne dispose du produit que je dois m'injecter.... Et aucune ne peut nous le commander. 15 jours d'injections et de stress qu tombent à l'eau. Je vais ovuler bêtement le 1er novembre (ils sont où tous les saints qui devraient me donner un coup de pouce?) et manquer mon rdv avec mes ovocytes chéris. Au dernier refus de la pharmacienne, je m'effondre en larmes (hum, n'oublions pas que je suis une bombe à hormone ambulante, en général, j'ai un peu plus de dignité). La pharmacienne me prend alors dans ses bras et me dit : "je vais vous en trouver, même si je dois aller le chercher moi-même au dépôt". Je la bénis de tout mon coeur et lui promet de donner son prénom à mon premier enfant si cela marche. Je lui demande inquiète son prénom .... "je m'appelle Fernande, mais si vous voulez donner mon prénom à votre enfant, je vous préviens que j'arrête tout de suite de vous aider". Ouf.

Deux heures plus tard, Sainte Fernande me demande de passer prendre l'injection à la pharmacie. Elle a réussi. Dans toutes ces épreuves, heureusement que la vie place sur notre chemin quelques anges bienveillants.

Retour à la maison, deux heures de détente, puis à 21H 3O, saisie d'un doute, je décide de vérifier le contenu de la boîte. Et là, horreur et malédiction : à la différence de mes prédédantes injections.... la seringue n'est pas comprise dans la boîte. J'ai très envie de me taper la tête contre les murs, mais Mr Mummyblues me dit qu'il serait plus constructif de filer à la pharmacie de garde. A 22h tapante nous sommes devant la pharmacie avec la solution, une seringue et un coton imbibé d'alcool et Mr Mummyblues me pique en pleine rue. Mission accomplie ....(pour ce soir)

Commenter cet article

Déficience Mentale 25/01/2011 19:51


Un p'tit coucou du soir :) Bisouilles


MummyBlues 30/01/2011 21:39



Merci pour ton passage et ton message.... ouf, je suis sous l'eau en ce moment mais je vais me reprendre !!!! bises



BleudOrage 15/01/2011 08:26


Arf, l'orgalutran pour éviter d'ovuler les jours non ouvrés, que ça serait dommage de déranger le corps médical les week-end ... la première IAC, j'ai fait comme toi, j'ai couru partout pour la
trouver et me l'injecter le soir même, les autres, elle m'a prescrit la seringue dés le début du protocole et j'ai vu me piquer dans les toilettes du boulot à midi car mes ovocytes avaient envie de
prendre leur liberté !


MummyBlues 16/01/2011 15:15



oui n'est ce pas.... les joies de l'orgalutran (et du reste ), A bientôt



Déficience Mentale 14/01/2011 21:41


Et bien, c'est tout en finesse, j'adore !


MummyBlues 16/01/2011 15:14



merci Def.... bonne journée à toi